foirer


foirer

foirer [ fware ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1576; foirier XIIe; de 2. foire
1Vulg. et vieilli Évacuer des excréments à l'état liquide.
2Fig. Mal fonctionner. Écrou, vis qui foire, qui tourne sans mordre. Fusée, obus qui foire, qui fait long feu.
3Fam. Échouer lamentablement. rater; fam. merder. Un coup qui foire. Un coup foiré.

foirer verbe intransitif (de foire 2) Populaire et vieux. Avoir la diarrhée. Populaire. Échouer, rater : La discussion a foiré. Familier. En parlant d'une vis, ne plus mordre. En parlant d'une arme, faire long feu. ● foirer (homonymes) verbe intransitif (de foire 2)

foirer
v. intr. Fam.
d1./d Faire long feu. Pétard qui foire.
|| Vis qui foire, qui tourne sans s'enfoncer.
d2./d échouer. Sa combine a foiré.

⇒FOIRER, verbe intrans.
A.— Vulg. [Correspond à foire2]
1. Avoir la diarrhée. Foirer dans sa culotte. Me voilà revenu, mon bon, mais avec une dysenterie corsée. Je ne fais que foirer et dormir (FLAUB., Corresp., 1874, p. 143). Madame Méhon en entendant cette mitraille, elle a foiré dans ses jupes (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 90).
2. Au fig. [P. réf. au phénomène pouvant déclencher cette action] Trembler de peur, se conduire en lâche. Cet ignoble cavalier (...) tout foirant d'émotion (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 22).
Expressions
Foirer dans les bottes de qqn. Lui jouer un mauvais tour (cf. chier B 1 a). Je comprends qu'on soit mufle et qu'on foire dans mes bottes (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 2e part., III, p. 127).
En foirer. Avoir beaucoup de mal pour accomplir une tâche. Synon. fam. en chier, en baver. Et elle en foire! Car elle recommence à minuit jusqu'à quatre heures (GONCOURT, Journal, 1863, p. 1328).
B.— P. anal., pop.
1. [Le suj. désigne un projet, une entreprise] Échouer, tourner court. Dès que les amateurs s'en mêlent, tout foire (GIONO, Bonh. fou, 1957, p. 295) :
1. Je fus envoyé ici, en mission, afin de vous compromettre. Remarquez que si mon numéro avait foiré, vous auriez tout de même été mouchée. Les roues de votre carrosse, en effet, avaient été assaisonnées. Jamais vous n'auriez franchi le fleuve. Jamais. Ou, alors, à la dérive. Mais ça ne pouvait pas foirer. Ça ne pouvait pas. C'était réglé comme les manœuvres d'une frégate.
AUDIBERTI, Mal court, 1947, III, p. 184.
Emploi factitif. Faire échouer. Trois acteurs et un figurant. On y foire le vaudeville avec abondance (FLAUB., Corresp., 1850, p. 111). C'est en gobant ces âneries-là que tes républicains de 48 ont foiré leur sale besogne! (ZOLA, Terre, 1887, p. 375).
2. [Le suj. désigne un inanimé concr.] Fonctionner d'une manière défectueuse. Il tâtonna sous la pluie avec une clé qui foirait (SAINT-EXUP., Courr. Sud, 1928, p. 37).
Emplois spéc.
a) PYROTECHNIE, ARM. [À propos d'un projectile] Faire long feu, ne pas atteindre son but, ne pas exploser en touchant terre. Un premier obus vint foirer à mon côté et s'enfoncer (...) dans la boue, mais sans éclater (CENDRARS, Lotiss. ciel, 1949, p. 245) :
2. Parfois, on entendait bien l'obus siffler, mais, cinq, dix secondes s'écoulaient, et il n'éclatait pas, tombé on ne sait où. Un murmure de déception s'élevait, un grognement de badauds trompés.
— Il a foiré...
Son quart à l'oreille comme un récepteur, le petit Belin jouait à l'artilleur.
— 4 800 mètres... explosif... tambour trois... Feu des deux pièces...
DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 46.
P. méton. [Le suj. désigne une arme (fusil, canon)] Un gros douze anglais (...) qui foire toujours un peu quand le temps est humide (BERNANOS, Mouchette, 1937, p. 1288).
b) MAR. ,,Se détendre, en parlant d'un cordage`` (Ac. 1932; dict. XIXe et XXe s.).
c) MÉCAN. [Le suj. désigne une pièce de mécan., gén. un boulon] Tourner à vide. Des palonniers qui gèlent des manettes qui coincent, des boulons qui foirent... (SAINT EXUP., Pilote guerre, 1942, p. 315).
d) TRAV. PUBL. [Le suj. désigne une tranchée, un remblai] S'écrouler. Les argiles molles qui foirent de chaque côté du remblai (BRICKA, Cours ch. de fer, t. 1, 1894, p. 123). — Quoi, pas de tranchées? — C'est dans la boue. — Et les abris? — Y a pas d'abris (...). Ça a tout foiré dans la boue (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 115).
REM. 1. Foirant, ante, part. prés. et adj. Il s'affalait dans la mouscaille, perclus, flappi! Foirante la baudruche! ... (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 461). 2. Foiré, ée, part. passé et adj. Ce n'est même pas de l'Hugo foiré [une pièce de théâtre] (GONCOURT, Journal, 1859, p. 661). 3. Foirure, subst. fém., vulg. Synon. formé peut-être sur le modèle de chiure « excrément d'insecte ». Va chier! Va craquer petite foirure! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 266). Au fig. Argument sans poids, duperie. Des subterfuges! ... Des foirures! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 481).
Prononc. et Orth. :[], (il) foire []. Transcrit avec [] ds DUB. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin XIIe s. tresfoirier « avoir un flux de ventre » (Audigier, éd. O. Jodogne, 122); 1576 foirer (BAÏF, Mimes, 45, Blanchemain ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 705); 2. a) fin XVIe-début XVIIe s. « mal fonctionner [ici, en parlant d'une mèche de poudre, prendre feu à un moment non prévu] » (AUBIGNÉ, Hist. univ., XIII, 22 ds HUG.); b) 1831 mar. en parlant d'un cordage « se défaire, lâcher » (WILL.). Dér. de foire2; dés. -er. Fréq. abs. littér. :24. Bbg. QUEM. DDL t. 1.

foirer [fwaʀe] v. intr.
ÉTYM. 1576; tresfoirier, fin XIIe; de 2. foire.
1 Vulg. et vieilli. Évacuer des excréments liquides, avoir la diarrhée ( Foireux).
1 Me voilà revenu (…) avec une dysenterie corsée. Je ne fais que foirer et dormir.
Flaubert, Correspondance, 1874, p. 143, in T. L. F.
Spécialt, fig. || Foirer de peur, d'émotion. || Il en foirait. — ☑ Loc. fig. En foirer : avoir beaucoup de mal, de difficultés. → En chier, en baver. — ☑ Loc. (vieilli). Foirer dans les bottes de quelqu'un, lui causer des ennuis. Syn. : chier dans les bottes ( Emmerder).
2 Je comprends qu'on soit mufle et qu'on foire dans mes bottes (…)
Courteline, le Train de 8 h 47, II, III.
2 (V. 1600). Fig. et fam. Mal fonctionner, faire long feu (le sujet désigne un explosif). || Fusée, obus qui foire.
Par ext. (dans d'autres domaines). Mal fonctionner, tourner à vide, être lâche (le sujet désigne un mécanisme, une pièce). || Clé qui foire. || Boulon, écrou, vis qui foire, dont le filetage se brise ou s'écrase et qui ne peut plus être serré(e).
(1831). Mar. Se détendre, lâcher (le sujet désigne un cordage).
S'écrouler, ne pas tenir. || Remblai qui foire. || Terrains argileux qui foirent.REM. Dans certains domaines techniques (mar., mécan.), le mot n'est pas senti comme vulgaire ni même familier.
3 — Quoi, pas de tranchées ?
— C'est dans la boue.
— Et les abris ?
— Y a pas d'abris, mon capitaine. Ça a tout foiré dans la boue.
J. Giono, Que ma joie demeure, in Œ. roman., Pl., t. I, p. 616.
Ne pas produire les sons voulus (le sujet désigne un instrument). || Instrument qui foire et détonne. || Musique qui foire. Dérailler (cit. 2).
3 (Abstrait). Échouer lamentablement. Merder (vulg.), rater. || L'affaire a complètement foiré. || Ça a foiré entre eux deux : ça n'a pas marché.
(1866). Personnes. Ne pas faire quelque chose, renoncer (par peur, incapacité…). || Il a foiré au dernier moment. Défaillir, reculer.
4 Trans. Faire échouer. || Il a complètement foiré son examen, ce travail. Louper.
CONTR. Fonctionner, marcher, réussir.
DÉR. V. Foirolle (ou foirande).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • foirer — Foirer. v. n. Se decharger des excrements fluides qui font le cours de ventre. Foirer par tout …   Dictionnaire de l'Académie française

  • foirer — Foirer. neutr. acut. Est jetter la fiente destrempée et liquide par indigestion ou autre indisposition, Foriis laborare. Et act. pour soüiller quelqu un de sa foire, Conforire. Nonius …   Thresor de la langue françoyse

  • foirer — v.i. Déféquer. / Échouer, manquer son but, rater : Je sens que ça va foirer …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • FOIRER — v. n. Aller par bas, lorsqu on a le cours de ventre. Il a foiré partout. Il est bas …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FOIRER — v. intr. Avoir la diarrhée. Il est bas. En termes d’Arts, il signifie Se détendre, en parlant d’un Cordage, ou Ne plus prendre, en parlant d’un Pas de vis …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • foirer — (foi ré) v. n.    Terme très bas. 1°   Aller par bas, quand on a le cours de ventre. Il a foiré partout.    Fig. Terme de marine. S applique à un cordage, à une garniture qui se détordent, crèvent, glissent ou s écartent. 2°   Fig. Se conduire… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • foirer — ● vi. pop. ►ARGOT Comportement normal d un programme avant son débuggage, c est à dire qu il ne fonctionne pas vraiment comme on s y attend …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • foirer — vi Manquer, rater. Au sens abstrait, on le dit d’un projet, d’une affaire, etc., qui échoue. • Nous avons préparé un échange avec une classe en Angleterre, mais ça a foiré pour des questions d’autorisation administrative …   Le petit dico du grand français familier

  • foirer — vi. , mal tourner, être mauvais : kakadâ (Arvillard) ; fwêrâ (Villards Thônes) ; mâ tornâ (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • foirade — [ fwarad ] n. f. • 1920; sens pr. 1793; de foirer ♦ Fam. Le fait de foirer, de rater. ● foirade nom féminin Populaire Excréments faits en foirant. Le fait de foirer ; désastre, échec. ⇒FOIRADE, subst. fém. Vulgaire A. [Correspond à foirer A]… …   Encyclopédie Universelle